Les Luttes et les rêves

Les Luttes et les rêves

Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, Paris, Zones, 2017

par Michelle Zancarini-Fournel

C’est l’été, voici venu le temps des longues lectures. Michelle Zancarini-Fournel nous propose les Luttes et les rêves, une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours, soit un pavé de 911 pages passionnantes.

À l’origine, il s’agit d’une demande des éditions La Découverte. L’intention était d’avoir le pendant français de l’Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours d’Howard Zinn. Le résultat est probant et singulier. Ces deux opus se distinguent par la vigueur du récit. Ils sont tous deux décalés par rapport à la production historique habituelle. Le thème et la longueur de cet ouvrage ne correspondent sans doute pas aux canons qui permettent de faire avancer une carrière universitaire. La lecture n’en est donc que plus attirante.

Que nous dit Michelle Zancarini-Fournel ? « J’ai tenté d’écrire ici une histoire populaire des dominé.e.s, une histoire située des sulbalternes, qui s’appuie autant que possible sur leur expérience, telle que l’on peut la reconstituer, tout en étant attentive aux cadres sociaux, c’est-à-dire aux contraintes qui ont pesé sur elles et sur eux1. » Toutes les grandes périodes de l’histoire des territoires relevant du gouvernement français sont ainsi racontées du point de vue des dominés, de 1685 avec la publication du Code noir et la révocation de l’édit de Nantes chassant les protestants du royaume, jusqu’aux émeutes de 2005. L’auteure est stéphanoise et a surtout enseigné à Lyon. Cette région constitue logiquement son meilleur gisement d’exemples. Michelle Zancarini-Fournel est reconnue comme spécialiste de l’histoire des femmes2. L’un des grands mérites de les Luttes et les rêves d’insérer les femmes parmi le peuple sans en faire une catégorie à part. La qualité des développements sur l’outre-mer, notamment les Antilles est remarquable.

Que peut-on reprocher alors ? Un index aurait assurément été bienvenu pour un ouvrage aussi riche et volumineux. Les dominé.e.s se révoltent beaucoup dans les Luttes et les rêves. Parfois, on se dit que le vécu quotidien de la domination pouvait faire l’objet de développements plus amples.

C’est l’été, prenons donc le temps de lire et savourer les Luttes et les rêves. Nous y prendrons un grand plaisir tout en apprenant beaucoup, tant sur le fond que grâce à la synthèse ici opérée de nombreuses histoires populaires jusque là dispersées.

1 p.11

2 Histoire des femmes en France : XIXe-XXe siècles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005. Elle a longtemps dirigé la revue Clio. Femmes, genre, histoire.

Laisser un commentaire