Petite leçon d’austérité

« Je suis propriétaire d’une maison dans la Sarthe, achetée il y a vingt ans, 440 000 euros. J’ai moins de 100 000 euros d’épargne, et j’ai deux voitures qui ont plus de dix ans. Ma maison, je l’ai achetée 440 000 euros, en empruntant, aujourd’hui je pense qu’elle vaut à peu près 650 000 euros. C’est mon seul patrimoine. »

Cet homme dans la force de l’âge dispose d’un patrimoine confortable, mais pour quelqu’un de son âge qui a souvent exercé de hautes responsabilités, c’est tout à fait logique. Dès lors, lorsqu’il prône l’austérité, nous le croyons. C’est certain, notre homme ne fait pas dans la dépense excessive.

Résignons-nous donc à l’austérité, serrons-nous la ceinture et prenons mensuellement nos calculatrices pour éviter les folies dispendieuses en suivant notre modèle.

François Fillon a publié en 2013 la déclaration de patrimoine susmentionnée. Pour faire corps avec l’austérité, essayons déjà d’identifier ses revenus. Il venait d’occuper pendant cinq années la fonction de premier ministre. Les estimations de son salaire mensuel varient entre 19 000 et 21 000 euros, tranchons pour 20 000 € par mois. Douze mois dans l’année, cinq années, nous avons un compte en banque (bien) rempli avec la somme de 1 200 000€.

Que faisait-il auparavant ? Les choses sont simples, François Fillon a été le plus jeune député de France. Considérons donc qu’il a vraiment commencé à gagner sa vie à partir de son premier mandat… consécutif à la première élection de François Mitterrand à la Présidence de la République. Depuis, notre homme a été député pendant 17 ans (pour arriver à 2013), sénateur près de deux ans, ministre pendant 7 ans. Avantageons notre homme, faisons lui grâce des revenus perçus en cumulant avec les fonctions de président de conseil général, de conseil régional, il ne s’agit pas de l’accabler. La carrière est longue mais disons qu’en moyenne d’aujourd’hui, un député ou sénateur touche 4 000 €/mois et un ministre 8000 €/mois. Nous avons des revenus de ministre de 672 000€ et de parlementaire de 912 000 €.

Au total, en simplifiant les chiffres toujours à l’avantage de notre homme, le voici doté pour son service de la France de 2 784 000€.

Le Canard enchaîné nous apprend que Mme Fillon, qui a en principe patrimoine en partie commun avec monsieur, a touché environ 500 000€ comme attachée parlementaire entre 1998 et 2007. Son mari dénonce la misogynie de l’article. La libération de la femme ne passe pas forcément par une vie professionnelle au cours de laquelle le principal employeur est son mari mais prenons ceci pour une acceptation du chiffre de 500 000€ avancé par ledit journal.

Additionnons. Nous voici à 3 284 000€. Nous feignons pas de nous étonner que Mme Fillon, aux qualités professionnelles si rares et si justement rémunérées par son mari, n’ait occupé pour seul emploi que celui d’attachée parlementaire dudit François et arrêtons ici la colonne recettes. Ne rejoignons pas la sale polémique ourdie par la gauche qui a rappelé que notre homme avait créé une société de conseils, omise dans la déclaration de 2013. Ce n’est pas beau du tout et tout a été rectifié, les frugaux revenus oubliés auparavant ayant été ajoutés depuis.

[Edit du 7 février 2017]

Transparence, transparence. Suite à la conférence de presse du candidat Fillon du 6 février 2017, nous sommes éblouis.

Quoi de neuf?

-Notre homme veut embaucher Séguéla : deux montres pour un montant de 27 000 €, c’est forcément pour appâter le Jacquot, en lui montrant qu’on a vraiment réussi sa vie. C’est un investissement, pas une folie inconsidérée.

-La maison a pris de la valeur depuis 2013, c’est plutôt logique; son argent placé en banque aussi, un peu, pour arriver à 109 303€. C’est précis.
-Soyons précis alors. François Fillon a hérité de parts dans les maisons de son père. Pas de problème… sauf que c’était en 2004 (par donation) et 2012. Hélas, la déclaration de 2013 n’en faisait pas mention. François? François?

-La société 2F conseil a rapporté 757.526€ à notre homme entre 2012 et 2015. Son patrimoine n’a presque pas bougé entre 2013 et 2017. François aurait-il fait une donation à ses enfants pour les dédommager de la perte de leur emploi d’assistant parlementaire?

[Fin de l’Edit]

 

Passons aux dépenses. A n’en pas douter et c’est à déplorer, François a payé beaucoup d’impôts. Que retrancher ? 5 enfants permettent quand même de ne pas payer ses impôts plein pot. Nous pouvons noter également que certains gouvernements de la longue période ont ardemment lutté contre le matraquage fiscal. Retranchons allègrement 40 % d’impôts soit 1 313 600€. Il reste à notre couple de Sarthois 2 000 000€ environ.

Quelles sont les autres dépenses ? De 2007 à 2012, François est premier ministre. Voici les avantages liés à la fonction :

-accès gratuit au réseau SNCF,

-quotas de déplacements aériens,

-mise à disposition d’un parc automobile,

-dépenses téléphoniques et courrier,

-voiture de fonction et chauffeur,

-logement de fonction,

Chauffage inclus dans les charges

-résidences secondaires.

Ici :

 

et là.

Vous aurez observé que ce n’est pas la même. Présentement, le château de Champs-sur-Marne, précédemment la résidence de la Lanterne.

Notre François n’a pas beaucoup dépensé en nourriture et logement durant cette période. Ajoutons les sept années passées au gouvernement. Il y mangeait peut être moins bien, mais le gîte et le couvert étaient gratuits. Mettons également que les années de parlementaires ne coûtent pas très cher en transport. Terminons en soulignant que notre homme est propriétaire depuis 1993 de la résidence mentionnée dans la déclaration de patrimoine et ne paye donc plus de loyer depuis cette date. Continuons nos estimations. Retranchons quand même 2 000€ de frais fixes par mois en tant que parlementaire et 2 000€ par mois en tant que ministre, messire étant mieux payé, il pouvait desserrer un peu la ceinture. Et puis il fallait décompresser face au poids des responsabilités.
Nous arrivons à 624 000€. Le patrimoine de nos Sarthois devrait plutôt s’élever à 1 400 000€.

1 400 000-750 000= 650 000€. Où sont-ils ces malheureux deniers ? Il faut bien essayer de les trouver pour comprendre comment nous allons devoir nous serrer la ceinture. Encore un petit cran. Ça commence même à faire mal.

Avec cet argent, il a dû inviter quelques bons amis à déjeuner et dîner dans les meilleurs restaurants, non ?

Potooooooooooooooo

Nous avons un grand amateur de voitures.

En plus des deux tacots mentionnés en 2013, il y a peut être eu une familiale de ce genre ?

Hennessey Venom GT – 640 000 €

Sportif accompli, il a peut être essayé de renforcer le FC Sablé-sur-Sarthe en recrutant à la meilleure source ?

En quête des bonnes recettes de l’austérité, il a probablement arpenté le monde.

Merde, c’est chez les Sikhs de Bobigny!

A n’en pas douter, c’est l’homme qu’il nous faut.

Laisser un commentaire