Mes 10 BDs de 2016

Globalement moyenne, si je ne devais retenir qu’un seul mot de l’année 2016 en BD, ce serait reprise. Nombre de grandes séries ont ainsi connu l’année dernière des suites en tous genres, certaines d’entre elles particulièrement réussies. A l’inverse, les créations originales m’ont quelque peu déçu, si bien qu’au lieu des 15 séries habituellement chroniquées, j’ai réduit cette année la liste à 10. Une fois encore, j’ai décidé de n’inclure quasi que des one-shots, à l’exception d’un tome 2 d’une série, afin de rendre la découverte du neuvième art le plus accessible possible.


10 – Riad Sattouf – Les Carnets d’Esther

Moins remarquée que le best-seller L’Arabe du futur, cette pépite de Sattouf a néanmoins toutes les raisons de figurer dans les bonnes bibliothèques. L’auteur adapte ici le quotidien d’une fillette de dix ans, et nous expose sa vision de la vie, de la culture et de l’amitié. Il nous prouve encore qu’il n’a pas son pareil pour retranscrire la réalité à travers le regard d’un enfant.


9 – Daniel Clowes – Patience

Superstar du comics indépendant made in USA, Clowes s’est fait un nom en sublimant la vie de losers et par son style graphique en ligne claire. Il revient après cinq ans d’absence, et s’essaie à la SF en nous servant un voyage dans le temps. Celui-ci permet à son héros de comprendre le lourd passé de l’amour de sa vie, décédée brutalement alors qu’ils étaient encore jeunes. Une belle histoire d’un grand monsieur du neuvième art.


8 – Loisel, Cosey, Tebo, Keramidas et Trondheim – Reprise Mickey Mouse

Cette année, les éditions Glénat ont frappé fort en obtenant les droits d’adaptation de la souris la plus populaire au monde. Il en résulte quatre albums écrits par la fine fleur des auteurs français. Si la qualité des productions est inégale, il est intéressant de lire la vision que chacun propose de Mickey, et de voir des auteurs qui ont marqué la bande dessinée s’attaquer à un tel morceau. On en redemande !


7 – Lolita Séchan – Les Brumes de Sapa

Ce roman graphique raconte une histoire d’amitié unique entre la fille de Renaud et une petite vietnamienne issue d’une région pauvre du pays. Cette amitié hors normes conduira Lolita Séchan à retourner tous les ans au Viet-Nam, afin de voir grandir sa petite protégée, et de se confier à elle. Un très bel album, à la fois simple et touchant.


6 – Paul Dini & Eduardo Risso – Dark Night : A True Batman Story

Scénariste de la mythique série animée Batman,  Paul Dini nous livre ici un récit autobiographique. En 1993, à l’apogée de sa série, il subit une agression lourde de conséquences, et se retrouve avec de multiples fractures au crâne. Un  violent retour à la réalité, l’univers de Batman perd alors tout son sens pour lui. Un beau témoignage de résilience, servi par des dialogues poignants entre Dini et ses personnages de fiction.


5 – Manu Larcenet – Le Rapport de Brodeck (2/2)

Conclusion de son diptyque, ce nouveau Manu Larcenet ravira les fans du premier tome. L’ensemble des ingrédients ayant fait la force du du premier tome sont ici encore rassemblés : atmosphère lourde et vomitive, univers graphique noir, narration parfaite. Et cerise sur le gâteau : une citation de Deine Schuld de Die Ärtze ! Une grande bd immanquable.


4 – Emmanuel Lepage – Les Voyage d’Ulysse

Après ses séries documentaires, retour à la fiction pour l’auteur de Muchacho. Dans cette histoire, une capitaine de bateau au passé trouble recherche un peintre qui a fortement influencé son enfance. La force de cet album réside dans une qualité graphique exceptionnelle.


3 – Neil Gaiman, Fabio Moon & Gabriel Ba – How to Talk to Girls at Parties

Les auteurs de Daytripper reprennent les crayons pour adapter une nouvelle de Neil Gaiman. Le titre de l’album décrit exactement son contenu : deux adolescents se retrouvent à une fête et on suit leurs difficultés à aborder le sexe opposé. Le parti pris des auteurs est d’apporter une touche fantastique à leur récit, chaque fille étant un extraterrestre encore plus difficile à comprendre. Le lecteur ne peut alors qu’être empathique pour nos deux losers. Une belle histoire qui n’est pas sans rappeler le cinéma d’Araki.


2 – Hubert & Virginie Augustin – Monsieur Désire ?

Au XIXe siècle, un jeune libertin appelle à son chevet une servante pour qu’elle s’occupe de lui la nuit après ses virées. Tout oppose nos protagonistes, tant dans le caractère que dans leur milieu social. Il en résulte une avalanche de dialogues savoureux, parfaitement écrits et servis par le trait impeccable de Virginie Augustin. Un énorme coup de cœur, qui confirme l’immense talent de son scénariste après Miss pas Touche ou Beauté.


1 – Mathieu Bonhomme – L’Homme qui Tua Lucky Luke

Pour les 70 ans du cowboy le plus rapide de l’ouest, les éditions Dargaud ont laissé Mathieu Bonhomme lui rendre hommage et grand bien leur en a pris. L’auteur reprend le style graphique de Morris, et nous sert un Lucky Luke plus sombre, sans oublier de combiner à la perfection l’humour et l’aventure qui ont rendu notre Lonesome Cowboy célèbre. Une des meilleures reprises en BD que j’ai jamais lue, tout simplement.

Un commentaire

  1. Intéressant, les N° 3,6 et 7 attisent ma curiosité.
    Le Riad Sattouf est très bien, je l’achèterai tôt ou tard (c’est prévu pour être une série non?)
    J’avais aussi trouvé le Lucky Luke vraiment bien fait et surprenant, une reprise très réussie. mais manquant de références, je ne savais pas à quel point: voilà qui est fixé…

Laisser un commentaire