This War Of Mine : celle-ci, oui la mienne, ou la tienne, ou…

twomBienvenue à Pogoren ! La ville est assiégée par l’armée nationale qui tente à tout prix d’en déloger quelques unités rebelles. Vous faites partie d’une équipe de civils. Votre seul but : survivre avec tous les événements que le jeu va vous infliger. Les développeurs du jeu se sont inspiré du siège de Sarajevo (1992-1996, soit le plus long siège depuis la Seconde Guerre mondiale) et de témoignages des survivants. Et on peut dire qu’ils ont bien réussi leur coup.

Vie nocturne ou mort diurne ?

La vie de vos personnages avant la guerre importe peu, à part quelques compétences en plus. Le sportif est un bon coureur (c’est un avantage de savoir courir vite pour passer entre les balles), le mathématicien se débrouillera mieux pour attraper les animaux et fabriquer des médicaments, la cambrioleuse sait se faufiler en silence dans les habitations abandonnées… Vous avez 12 personnages choisis aléatoirement par le jeu au début de votre partie.

This War Of Mine fonctionne en cycles jour / nuit. Le jour, vous ne pouvez pas sortir de votre abri, les snipers guettent chacun de vos mouvements et vous vous retrouveriez facilement blessés ou morts. Par contre, vous pouvez vous nourrir, consolider votre abri, construire des outils, des lits, vous reposer, discuter avec vos camarades, accueillir de nouveaux réfugiés, vous soigner… Il y a pas mal de combinaisons possibles et la partie gestion du jeu est importante.

Faire face à des choix cornéliens

C’est une torture morale pour vos bons sentiments. Heureusement, ce n’est qu’un jeu. Une personne seule vient demander de l’aide pour de la nourriture alors que vous en manquez ? Elle n’aura pas droit à votre pitié. Vos conditions de vie sont trop dures ? Contentez-vous de ce que vous avez, vous pourriez être malade et fébrile. Soyez pragmatiques, bordel ! On ne survit pas avec de bons sentiments… quoique…

Jusqu’où irez-vous lorsque vous devez protéger des êtres qui vous sont chers ?

Vos choix ne sont pas sans conséquence. Autant vous dire que certaines situations sont de véritables crève-cœur. Mais si vous vous la jouez trop dur, vous ferez face à d’autres conséquences… Le traumatisme de vos camarades en face de situations difficiles (meurtres, refus d’aide à quelqu’un, attaque nocturne…) est géré. Vous refusez de l’aide à de gentils enfants qui viennent vous demander des médicaments alors que toute votre équipe est en forme et que vous avez un bon gros stock de médicaments ? Tous vos camarades seront déprimés par la situation, certains vont se barrer vous laissant seul ou mal accompagné. Mais la subtilité du jeu est que leurs réactions ne vont pas se faire directement, non, si ça se trouve vous allez les voir en forme… et les jours suivants les voir se dégrader petit à petit…

This War of Mine: The Little Ones

Ah merde ! On a oublié de crafter le lit !

Vous n’êtes pas surpuissant

La grande originalité de ce jeu c’est qu’il place le joueur dans une situation peu cocasse. Dans tous les jeux de guerre, vous êtes un héros surpuissant, aimant trucider des armées ennemies (non, sérieux vous avez compté combien de morts avez-vous causé dans Call Of Duty ?), portant des kilos d’armes et de munitions sur le dos et courant comme un cabri entre les tirs ennemis (Yolooooo !). Superman n’existe pas dans ce jeu, autant vous le dire tout de suite, vous perdrez quelques fois des parties avant de trouver de bonnes combinaisons et parfois quand la situation s’avérera désespérée un événement inattendu égaiera votre partie.

Dans ma vie de réfugié, il y a…

Des fleurs, le soleil et la mer… non en fait vous ne verrez rien de tout cela. Tout l’univers du jeu est sombre, noir, blanc, gris, sépia, bleu foncé avec des gravas partout, du brouillard, de la neige parfois. Un soin particulier a été porté sur l’ambiance apocalyptique du jeu. Le siège de Sarajevo comme si vous y étiez.

Les musiques sont simples, discrètes avec un rythme lent. Elles permettent une ambiance pesante. Ce jeu, c’est de la réflexion, de la stratégie, de la gestion. Avec l’hiver arrivant, il faut trouver de quoi passer au chaud des heures sombres. Il s’agit de gérer son stock, ses vivres, ses médicaments, les réactions de chacun de vos camarades (la dépression est gérée, parfois jusqu’au suicide).

…du ciel, des éclairs et un sniper…

Toutes les parties ne seront pas les mêmes, le jeu relance aléatoirement des événements. Les conséquences de vos actions vont écrire l’histoire du jeu.

Autant vous le dire, qu’ici, le réalisme, ce n’est pas la modélisation quasi-parfaite d’un AK-47, mais plutôt les situations que vous rencontrerez. Car même si vous trouverez ce jeu un poil (c’est un euphémisme) déprimant, répétitif, l’expérience en vaut le détour. Confectionner des clopes avec de l’herbe à tabac, boire un café vous paraîtront être des actions un peu différentes en temps de guerre. Et vous pourriez même vous surprendre à avoir un peu plus d’empathie envers toutes les personnes ayant vécu ces expériences.

anton

Anton commence à se faire chier…

Des extensions pour aller plus loin

En 2015, un DLC vendu entre 0,99 € à 19,99 € a permis à l’association War Child de récupérer suffisamment d’argent pour aider 350 enfants syriens. Oui, ce jeu est un jeu engagé. En 2016, une nouvelle extension permet de jouer avec des enfants, The Little Ones. Qui sait ce que les créateurs de ce jeu nous réserveront plus tard ?

La fiche :

This War Of Mine
Développé par 11 Bits Studios
Sorti en 2014, réédition en 2016.
Genre : Gestion de désespoir
Prix : 19€
Plate-forme : PC (Windows, Linux), Mac, PS4, Xbox One, Android, IOS.

Laisser un commentaire