LE FC POUR MA GUEULE#13

Le FC Pour ma gueule est une sympathique équipe de football composée des différents prétendants à la primaire de la droite pour la présidentielle. Nous avons eu le bonheur de rencontrer les joueurs. Aujourd’hui, nous nous sommes entretenus avec son capitaine et avant-centre, Alain Juppé.

Quelles sont les ambitions de votre équipe pour cet Euro 2016 ?

Nous devons impérativement l’emporter.

Et à titre individuel, qu’attendez-vous de cette compétition ?

C’est l’heure de la consécration. C’est mon tour. J’ai fait élire Chirac, j’ai connu des contre-temps fâcheux mais désormais, c’est mon heure. Je ne vais quand même pas rester maire de Bordeaux toute ma vie. Je vaux bien mieux que ça. Et puis, le football permet de faire oublier mon grand âge et de passer pour quelqu’un d’affûté et d’honnête.

Mes faire-valoir

Comment êtes-vous devenu le capitaine de cette équipe ?

L’équipe s’est réunie. Tout le monde voulait être capitaine. La situation était bloquée, comme d’habitude. Je suis rentré chez moi. Un nouveau sondage Le Figaro/IFOP était tombé dans la journée. J’étais encore plus en tête que d’habitude. Nous avons fait une sacrée fiesta.

I am the champion, my friends

Le lendemain, je n’étais pas en grande forme. Mes coéquipiers m’attendaient tous. Ils m’ont dit. Alain, nous t’avons choisi comme capitaine et sur le terrain, tu te mets devant au centre. C’est là où tu seras le plus en vue. Allez Alain, en position, et que ça saute.

Quelles sont les particularités du poste d‘avant-centre?

Logiquement, c’est de marquer les buts mais là, je ne comprends pas trop. Je n’ai que des mauvaises passes. Les ballons arrivent tous droit sur moi. J’ai du mal à contrôler la balle parce que toutes les passes sont beaucoup trop fortes. Ça m’inquiète. Je suis même couvert de bleus à cause des maladresses de mes coéquipiers. Ils veulent tous me faire jouer de la tête, je ne comprends pas, je suis quand même meilleur avec mes pieds. Il y a beaucoup de réglages à faire pour que je puisse enfin marquer et briller.

Mes coéquipiers, mes emmerdes

N’est-ce pas un problème de jouer à treize ?

Vu le niveau de mes coéquipiers, ce n’est pas plus mal d’être un peu plus nombreux. Ce n’est qu’une bande de bourrins maladroits.

La préparation a-t-elle permis de bien préparer l’équipe et d’améliorer la cohésion entre coéquipiers ?

Vous savez, j’ai une excellente connaissance du football. J’ai tout fait, sur le terrain, dans les tribunes, avant et après les matchs.

Le meilleur d’entre nous

Pas besoin de gilet moi, je suis une star.

L’ambiance, c’est Juppé

C’est pour cela que je dois être le guide de mon équipe, comme je serai leur chef pour 2017 et le Président ensuite. Hélas, je suis entouré d’une bande de sacrés bras cassés. Il faut qu’ils cessent leurs bêtises au plus vite. Hier, en tant que capitaine, je leur ai dit sans ambages : « Dépêchez-vous de m’investir, bande de nazes, vous voyez bien que je suis incontestablement le meilleur ».

Que redoutez-vous le plus dans cette compétition ?

La peur et moi, ça fait deux. Vous savez, il y a moins de douze ans, j’ai été condamné définitivement pour prise illégale d’intérêts. Les juges avaient même ajouté : « Il est regrettable qu’au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l’occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n’ait pas appliqué à son propre parti les règles qu’il avait votées au parlement. Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n’ait pas cru devoir assumer devant la justice l’ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés ». J’étais inéligible et avais perdu tous mes mandats. Dans d’autres pays, c’eût été la honte et la fin. Heureusement, nous sommes en France et aujourd’hui, le pays tout entier appelle à l’aide « Alain, Alain ». Ils m’aiment. Je suis indestructible et je serai Président, c’est une certitude.

Laisser un commentaire